Weblog de Joël Riou

« Les Chinmaya Sisters au Vani Mahal | Derniers jours à Chennai »

Sri Mohan Santhanam au Vani Mahal

2011-08-27 21:37+0200 (Orsay) — Culture — Musique — Culture indienne — Voyage en Inde X

Vani Mahal, Chennai — 2011-08-25

Sri Mohan Santhanam, chant carnatique

Sri S. Varadarajan, violon

Srimushnam V. Rajarao, mridangam

Sri E. M. Subramaniam, ghatam

De tous les concerts auxquels j'ai assistés ces derniers jours à Chennai, celui de Sri Mohan Santhanam jeudi au Vani Mahal a été le plus remarquable. Cela a aussi été le plus long (2h35), d'autant plus que la voix du chanteur était beaucoup sollicitée dans la mesure où les brefs silences de la voix laissaient peu de place au violoniste, pourtant très bon dans les solos qu'il a joués.

Il semble qu'il ne faille pas se fier à la première pièce d'un récital de musique vocale carnatique... Même si le chanteur a commencé par une très belle et caverneuse vocalise pour se chauffer la voix, la première pièce rapide qu'il a chantée m'a semblée assez bordélique.

La deuxième pièce a été de longueur moyenne, sur le shloka Sri Santha Shiva Kumara. Il a fait quelques improvisations solfiées sur un rythme à 8 temps qu'il a clappé très régulièrement (comme pendant tout le reste du concert). Les phrases musicales faites sur le nom des notes se terminaient par un des mots du shloka, comme j'avais vu faire par les Chinmaya Sisters.

La suite du concert n'a pratiquement plus comporté que des compositions de longue durée. Il y a en a eu quatre à la suite. Le chanteur a exceptionnellement annoncé avant la première dans quel tal elle serait. C'était le tala Adi. Ne connaissant pas la classification, cela ne me renseignait pas beaucoup. Je saurai maintenant que c'est un rythme à 8 temps (le même que dans la pièce précédente d'ailleurs). Dans ses improvisations solfiées, il a introduit des sortes de repos venant rompre le caractère métronomique des suites de notes improvisées.

Dans la deuxième composition, le chanteur a fait descendre sa voix assez bas dans les graves pendant la partie des questions/réponses avec le violon (qui a eu un rôle mineur). Après le solo de violon, le chanteur a introduit le shloka sur un rythme à 12 temps, puis a improvisé en chantant le nom des notes. Comme avant, il a rallongé certaines notes et a aussi inséré des syllabes issues du shloka entre des noms des notes.

Le rythme à 8 temps de la troisième composition était joué de façon assez lente. Après le dialogue entre le chanteur et le violon, ce dernier a eu un solo. Le chanteur a ensuite dit quelques mots en tamoul parmi lesquels il m'a semblé entendre Thyagaraja Swami. J'ai pensé qu'il voulait dire que la composition qui allait suivre était due à ce grand compositeur de musique carnatique, mais je ne trouve pas de Rajarajeshwari dans le catalogue. En tout cas, ce fut un très beau morceau de musique (à 8 temps) que je garde encore un peu en tête. Au cours du développement, il y a eu de vraies questions et réponses avec le violon, des improvisations solfiées et un retour au shloka en conclusion.

La dernière composition commence par des improvisations discrètement accompagnées par le violon. Le chanteur utilise une succession de syllabes qui semble un peu passe-partout : Tadarina. Pendant le solo de violon, j'entends des réactions indéchiffrables dans le public. Je suis complètement incapable de dire si c'étaient des signes d'approbation ou bien le fait de quelques Beckmesser. Le shloka apparemment dédié à Rama a été chanté sur un rythme à 16 temps. Après le shloka, un trio entre le violon et les deux percussionnistes. Les deux percussionnistes ont ensuite joué des solos et un long duo. Les deux musiciens n'étaient pas des plus jeunes, mais il était évident qu'ils avaient plaisir à jouer. Pendant le duo, ils se sont fait des questions et réponses. L'un jouant pendant les quatre temps d'une des divisions du tala, l'autre lui répondant immédiatement dans la division suivante. Plus loin, ils se répondaient de façon encore plus vive par segments de deux temps. L'ensemble fut un très beau moment. Il est à noter qu'il a fallu réaccorder le mridangam en cours de route... Le shloka a été repris en conclusion par le chanteur juste pour la forme.

Le concert s'est terminé par deux courtes compositions à 8 temps, toutes les deux dédiées à Krishna. La deuxième était probablement en hindi.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 98146, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.