Weblog de Joël Riou

« Kunnakudi Sri R. Balamuralikrishna au Vani Mahal | Sri Mohan Santhanam au Vani Mahal »

Les Chinmaya Sisters au Vani Mahal

2011-08-25 12:58+0530 (சென்னை) — Culture — Musique — Culture indienne — Voyage en Inde X

Vani Mahal, Chennai — 2011-08-24

Chinmaya Sisters, chant carnatique

Usha Rajagopalan, violon

Melakkaveri K. Balaji, mridangam

Manganallur S. Swaminathan, ghatam

Ms. Saraswathi, tanpura

Je suis retourné au Vani Mahal pour une autre soirée du festival auquel j'assistais déjà hier. Par hasard, ce sont encore les Chinmaya Sisters que j'ai entendues il y a quelques jours qui chantaient. Uma et Radhika sont dans des saris de couleurs semblables, mais inversées par rapport à la fois précédente. Elles sont accompagnées par la même violoniste, mais ce soir deux percussionnistes jouent avec elles : mridangam et ghatam.

Au bout d'une demi-heure, je commençais à redouter l'ennui parce que ce qu'elles chantaient et la façon dont elles le chantaient ressemblait à ce que j'avais déjà entendu. La différence audible était que les thèmes des chansons étaient liés à Krishna.

La première longue composition commençait par des questions et réponses entre sari vert et le violon, puis un solo de violon est intervenu. À partir d'un shloka sur Krishna, des improvisations solfiées ont été faites par les deux chanteuses sur un rythme à seize temps.

Après un morceau court, sari fuchsia (Uma ? la plus expérimentée des deux chanteuses) a improvisé en se faisant accompagner du violon. Quelques notes tenues longtemps et quelques descentes dans les graves. Ensuite, il y a eu un solo de violon. Enfin, les chanteuses alternant avec le violon ont produit des improvisations d'un type que je ne connaissais pas. Au lieu d'utiliser des syllabes extraites d'un vers ou des notes de la gamme, elles ont utilisé des noms correspondant à la longueur des notes. Apparemment, le redoublement Tata est équivalent à un Num. A priori, cela pourrait paraître monotone, mais la façon de chanter ces syllabes était très ornementée.

Une nouvelle longue composition est intervenue ensuite, sur le même rythme que la première (16 temps). Cela a commencé par un shloka et des improvisations solfiées par la chanteuse au sari fuchsia (manifestement très en forme). Cette composition a fait l'objet d'un long développement, entrecoupé de solos de violons et de percussions. Pendant les dialogues entre les percussionnistes, les chanteuses et la violoniste ne s'arrêtaient pas de clapper le tal.

L'avant-dernier morceau était encore en l'honneur de Vishnu (Srinivasa, Jagannatha) et le dernier était un morceau rapide ressemblant plus ou moins à un Thillana. Le concert a duré environ 2h15.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 54486, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.