Weblog de Joël Riou

« LSO/Gergiev/Matsuev/Kavakos à Pleyel | Interview de la flûtiste Marina Chamot-Leguay »

Carte blanche à François Leleux à Cortot

2012-12-18 01:41+0100 (Orsay) — Culture — Musique

Salle Cortot — 2012-12-15

François Leleux, hautbois

Marina Chamot-Leguay, flûte

Fany Maselli, basson

Deborah Nemtanu, violon

Benoît Grenet, violoncelle

Mathieu Dupouy, clavecin

Sonate pour flûte, hautbois, basson et clavecin en ré mineur (BWV 1036), J. S. ou C. P. E. Bach ?

Trio nº3 en sol majeur pour flûte, violon et basse continue, G. P. Telemann

Mondorf Sonatina nº1 pour flûte et hautbois, Nicolas Bacri

Sonate en trio de L'Offrande musicale (BWV 1079), Bach

Sonate en si bémol majeur nº1 pour hautbois, violon et violoncelle, Händel

Concerto en fa majeur (Allegro), Vivaldi

Samedi en fin d'après-midi avait lieu salle Cortot un concert de musique de chambre du hautboïste François Leleux et de musiciens de l'Orchestre de chambre de Paris parmi lesquels se trouvait la flûtiste Marina Chamot-Leguay, dont on pourra lire ici une interview demain...

La première œuvre jouée est due à un Bach pas tout-à-fait identifié. Le programme annonce une Sonate pour flûte, basson et clavecin en ré mineur. Alors que les musiciens sont encore en coulisses, j'entends le son d'un hautbois qui ne se réduit pas à un la. François Leleux ferait-il une apparition surprise ? Bingo. Il entre, salue les enfants présents et explique qu'il y aura aussi du hautbois... Effectivement, dans cette version de l'œuvre, la flûte et le hautbois sont deux voix qui se répondent, accompagnées par le basson et le clavecin. C'est agréable, mais l'œuvre n'est pas transcendante non plus (et mon écoute a quelque peu été perturbée par l'entrée de spectateurs retardataires au balcon...).

J'espère que je ne me trompe pas sur la composition de la formation jouant l'œuvre suivante : violon, flûte, basson, clavecin. Pendant l'écoute de cette œuvre (adorable, à défaut d'être passionnante en dehors des vivifiants mouvements rapides), ce qui m'interpelle le plus, c'est la belle technique d'archet de la violoniste Deborah Nemtanu. Elle joue très loin du chevalet et produit un son qui sonne très baroque.

L'œuvre qui m'a le plus marqué lors de ce concert est sans doute le duo entre François Leleux et Marina Chamot-Leguay. N'étant jusque là pas fan de Nicolas Bacri, je n'imaginais pas que cette Mondorf Sonatina nº1 de cinq minutes me mettrait dans un tel état d'exaltation. Les deux musiciens jouent debout. Leur entente est manifeste. Le son des deux instruments se fond merveilleusement bien. Aussi, quelle joie de voir de la musique contemporaine jouée ainsi, avec autant de vie et d'engagement !

Marina Chamot-Leguay, Deborah Nemtanu, Benoît Grenet et Mathieu Dupouy interprètent ensuite la Sonate en trio de L'Offrande musicale, que j'ai eu l'occasion d'entendre il y a deux mois (moins bien jouée...). C'est pour moi l'autre temps fort de ce concert ! La flûtiste utilise une flûte en bois pour interpréter cette œuvre, qui se présente comme un dialogue entre le violon et la flûte. Les deux musiciennes se font face. Elles ont bien souvent des mouvements de tête identiques, c'est parfois comme s'il y avait un miroir entre les deux ! Mon détecteur à chromatismes a tilté quand s'est fait entendre le thème de L'Offrande musicale qui m'a sidéré quand il est apparu soudainement en pleine lumière... J'ai beaucoup aimé aussi les moments où le son du violoncelle était mis en valeur.

J'aimerais avoir des souvenirs de la Sonate en si bémol majeur nº1 de Händel pour hautbois, violon et violoncelle. Bercé par le son du hautbois de François Leleux, je n'ai pas vu le temps passer. J'étais tout étonné quand l'œuvre s'est terminée.

Les six musiciens ont conclu ce concert par un joyeux mouvement d'un concerto de Vivaldi dans lequel chaque musicien avait l'occasion de se mettre en valeur.

Voilà un concert au rapport qualité/prix redoutable !

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 62524, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.