Weblog de Joël Riou

« La symphonie nº1 “Titan” de Mahler par l'Orchestre de l'Opéra à Pleyel | agastya.jriou.org »

Jonas Kaufmann au TCE

2012-02-21 00:19+0100 (Orsay) — Culture — Musique

Théâtre des Champs-Élysées — 2012-02-20

Jonas Kaufmann, ténor

Helmut Deutsch, piano

Vergiftet sind meine Lieder (Liszt)

Im Rhein, um schönen Strome (Liszt)

Freudvoll und leidvoll (Liszt)

Der König in Thule (Liszt)

Ich Glocken von Marling (Liszt)

Die drei Zigeuner (Liszt)

Ich atmet' einen linden Duft (Mahler)

Liebst du um Schönheit (Mahler)

Blicke mir micht in die Lieder (Mahler)

Ich bin der Welt abhanden gekommen (Mahler)

Um Mitternacht (Mahler)

L'Invitation au voyage (Duparc)

Phidylé (Duparc)

Le Manoir de Rosamonde (Duparc)

Chanson triste (Duparc)

La Vie antérieure (Duparc)

Schlectes Wetter (Strauss)

Schön sind, doch kalt die Himmelssterne (Strauss)

Befreit (Strauss)

Heimliche Aufforderung (Strauss)

Morgen! (Strauss)

Cäcilie (Strauss)

Pas vraiment envie de développer mes impressions sur ce concert : pour la première fois, après 500 spectacles, j'ai véritablement eu l'impression de m'être fait escroquer par des organisateurs de concerts, ici, Les Grandes Voix et le Théâtre des Champs-Élysées. Je n'ai aucune répugnance à me lever pour voir la scène lors de ballets à Garnier, s'agissant de places achetées à 9€. Quand je paye 37€ comme c'était le cas ce soir, je m'attends à voir quelque chose de ce qui se passe sur scène. En m'asseyant à ma place, j'ai immédiatement compris que je ne verrais absolument rien. Pas un petit peu, non ! rien, absolument rien.

En me levant, ce qui n'aurais pas été possible à quelqu'un mesurant 5-10 centimètres de plus, je voyais quelque chose. Cela a été un bon concert, très différent de La Belle Meunière par les mêmes en 2010. Le chanteur a chanté les Lieder pratiquement comme des airs d'opéras. Pendant les Liszt, j'avais l'impression d'entendre du chant wagnérien. Pourquoi pas pour Liszt, mais cela m'étonne pour les autres compositeurs. La voix est presque toujours très puissante, ce qui limite les subtilités et l'émotion. Cependant, certains crescendos opérés sur une note tenue ont été du plus bel effet (notamment dans Befreit de Strauss, un compositeur dont on a entendu quelques espiègleries). Une chose est sûre, le chanteur ne s'est pas économisé !

Public en délire. Au bout d'un moment, je n'ai plus compté les bis : il y en a eu au moins 5...

Lien permanent


Commentaires

1. 2012-02-21 00:41+0100 (genoveva)

Tu as raison c'est de l'escroquerie !

2. 2012-02-21 01:00+0100 (Joël)

Je n'ai pas ton talent pour le replacement...

3. 2012-02-21 07:19+0100 (Philippe[s]+de+l'escalier)

6 bis

4. 2012-02-24 12:28+0100 (Genoveva)

Chouette, j'ai un talent et je ne le savais pas !

5. 2012-02-25 09:36+0100 (régis)

C'est vrai que, le plus souvent, les récitalistes ne sont pas des voix puissantes et souvent des chanteurs d'opéra en fin de course à l'aigu détruit... c'en est parfois pathétique (je ne citerai personne mais le cas d'une cantatrice espagnole disparue il y a quelques années est dans ttes les mémoires)Résultat des courses: de fait,le lied et la mélodie se susurrent et se disent plus qu'ils ne se chantent... enfin en France c'est souvent comme ça, mais en Allemagne des voix très dramatiques alternent récital de lieder et rôles wagneriens (Hotter, Metternich, Adam!)Si des Wotan ou des Hollandais le font, pourquoi pas un Siegmund?


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 61351, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.