Weblog de Joël Riou

« Programme Haydn/Brahms pour l'Orchestre de Paris | Le dhrupad contre l'hydravion »

Virage à droite à l'Opéra Bastille

2012-01-28 17:10+0100 (Orsay) — Culture — Musique — Opéra

Mise à jour du 15 mars : Ce billet a été écrit alors que seule la tarification pour le Ring 2013 était connue. L'annonce de l'ensemble de la saison 2012/2013 confirme les craintes exprimées ici.

Les personnes suivant l'actualité de l'Opéra Bastille avaient entendu parler d'un projet de modification du dispositif de surtitrage pour que ces surtitres soient visibles de partout. Plus récemment, un article de propagande du Figaro faisait dire au directeur Nicolas Joel (sans tréma) :

Sur le plan tarifaire, depuis trois ans, les places n'augmentent pas. Elles vont même baisser la saison prochaine...

Tant de mauvaise foi en si peu de mots... D'un air désabusé, sur le forum ODB, j'avais imaginé le pire : Vu que des travaux pour que les surtitres soient visibles de partout ont été annoncés, pourquoi ne pas faire disparaître la catégorie 7 (ou ne laisser à la rigueur que les deuxièmes rangs de galeries et les 4 strapontins du deuxième balcon)....

Par curiosité, j'avais demandé il y a quelques semaines à recevoir la brochure pour le Ring 2012/2013 à l'Opéra Bastille (que j'ai déjà vu sur les années 2010 et 2011 : Das Rheingold, Die Walküre, Siegfried, Götterdämmerung). Je ne l'ai reçue qu'aujourd'hui, et j'ai pu constater que ma prédiction de malheur s'est réalisée.

Voici le plan de salle 2011/2012 :

Plan de salle de Bastille 2011/2012

Et voici celui de 2012/2013 :

Plan de salle de Bastille 2012/2013

Si vous n'avez pas l'habitude de ce plan, vous n'y voyez pas grand'chose, c'est normal... Le code couleur est le même dans les catégories Optima et 1-6. Les catégories 7-8 sont en blanc sur ce deuxième plan parce que ces places ne sont pas proposées par abonnement. Pour y voir plus clair, concentrons-nous sur un détail, le premier balcon de côté :

Premier balcon de côté

J'espère ne pas faire d'erreur de comptage, mais à gauche, on a 2 rangs rouges, 3 rangs bleus, 2 rangs bleu ciel, et 3 rangs orange (les hachures violettes correspondent à une tarification différente pour les ballets). Dans chaque colonne de dix rangs, on avait ainsi donc 2 places de catégorie 1, 3 places de catégorie 2, 2 places de catégorie 4 et 4 places de catégorie 7. Au tarif des superproductions (ratées, en général), cela fait 2×170€+3×150€+2×105€+3×15€=1045€.

À droite, il semble qu'il y ait 3 rangs rouges (catégorie 1), 2 rangs bleus (catégorie 2), 1 rang jaune (catégorie 3), 2 rangs bleu ciel (catégorie 4), 1 rang violet (catégorie 5) et 1 rang vert (catégorie 6). Avec le nouveau tarif (avant ristourne spécial Ring), cela nous fait 3×155€+2×135€+1×115€+2×90€+1×70€+1×35€=1135€.

À vrai dire, je m'aperçois du fait que la grille proposée (155€/135€/115€/90€/70€/35€) ressemble beaucoup à la grille du tarif N actuel (celle utilisée cette année pour les reprises de Don Giovanni et Rigoletto). Comme annoncé dans l'article du Figaro mentionné ci-dessus, elle correspond à une baisse de 5€ en catégories 4/5/6 par rapport au tarif N 2011/2012 : 155€/135€/115€/95€/75€/40€ (catégorie optima inchangée à 180€). Si je refais le calcul du prix d'une colonne de premier balcon de côté, j'obtiens 2×155€+3×135€+2×95€+3×15€=950€.

On nous annonce une baisse des tarifs et effectivement on observe une baisse de 5€ dans certaines catégories de places, mais pourtant on passe de 950€ de recettes par colonne de premier balcon de côté à 1135€ (environ 19% de hausse). Vous l'avez deviné depuis le début, il suffisait de changer les couleurs du plan de salle. On a vu le principe avec le premier balcon, mais il y a d'autres glissements de frontières entre catégories à d'autres endroits (en particulier au parterre). La seule bonne nouvelle que je voie est qu'au centre du deuxième balcon, il y a trois rangs qui passent de 75€ à 35€ (48 places).

Les conséquences immédiates, c'est que les gueux qui prenaient des places 15€, après avoir été écartés du parterre lors de la saison 2011/2012, seront écartés du premier balcon en 2012/2013. Il ne leur reste plus que 4 misérables strapontins au deuxième balcon et des places aux galeries. Vertigineux, s'abstenir.

Tant que j'y suis, je vous donne la grille tarifaire du Ring 2012/2013 incluant la remise (en divisant les chiffres par 4 pour garder un prix par représentation plutôt que par cycle) :

Catégorie de prixOptima123456
Sans remise180€155€135€115€90€70€35€
Avec remise spéciale ring144€124€114€¾97€¾81€63€35€
Taux de remise20%20%15%15%10%10%0%

(Précision : ce sont les tarifs pour les cycles s'étendant sur plusieurs mois. Ceux du cycle de juin 2013 sont plus chers (et excluent pour le moment les catégories 5 et 6) : ajouter environ 60% puis 4×15€=60€ de programmes en vente liée.)

La TVA est traditionnellement considérée comme un impôt injuste par la gauche parce que le même taux s'applique à tout le monde, que l'on gagne peu ou beaucoup. Le principe de la redistribution fiscale (qui est plus ou moins celui de l'impôt sur le revenu), c'est d'appliquer un taux d'autant plus élevé que les revenus sont importants. L'Opéra applique une idéologie toute contraire. Si le même taux de réduction avait été appliqué à toutes les catégories, les réductions les plus importantes auraient déjà été accordées aux catégories les plus chères (puisque la réduction aurait été proportionnelle au prix), mais avec ce taux de réduction variant dans le mauvais sens, l'injustice est plus grande encore.

Du point de vue artistique, les rumeurs à propos de la saison 2012/2013 laissent à penser qu'elle sera globalement encore moins intéressante que la saison 2011/2012. Qu'aller à l'Opéra Bastille devienne inabordable fournit une raison de plus pour ne plus trop fréquenter ce lieu. L'herbe est peut-être plus verte ailleurs...

PS: Pour donner une idée de la façon dont les classes moyennes sont éjectées de l'Opéra Bastille, jusqu'à la saison 2010/2011, il y avait environ 320 places à 20€ et moins, en 2011/2012, 165 places (à 15€ et moins, le tarif à 20€ ayant disparu) et a priori, en 2012/2013, il n'en resterait plus qu'à peu près 85. Deux baisses consécutives de 50%, ça fait une baisse de 75%...

Voir aussi le billet de David-fomalhaut.

Lien permanent


Commentaires

1. 2012-01-28 17:34+0100 (Musicasola)

Tu sais à quel point ce n'est pas mon habitude d'excuser le sieur Joel, mais il faut tout de même dire que ce principe (stupide, évidemment) de proposer des réductions plus intéressantes sur les premières cat. date au moins de l'époque Gall...

2. 2012-01-28 18:23+0100 (Joël)

Tu veux dire par là que le très regretté Gerard Mortier aurait peut-être lui aussi succombé à cette mode ?

3. 2012-01-28 19:22+0100 (klari)

Hébédidonc. En voilà une raison de plus pour justifier notre virée budapestoise.

L'herbe va être beaucoup beaucoup plus verte à DIjon, Bobigny, Massy, Nancy, Caen, Rouen, Lille, Bruxelles (et Stuttgart), dis donc !

4. 2012-01-28 23:34+0100 (Genoveva)

Merci Joël pour ce travail très scientifique ! je le répète toujours, on peut compter sur les matheux ! effectivement le prix des places a baissé, mais pas là où on l'attendait ! N'oublions quand même pas le gâchis d'argent pour des productions honteuses.... payées avec l'argent du contribuable ! Qu'on diminue la subvention de l'opéra de Paris et qu'on augmente celle des opéras de province ! on ira !

5. 2012-01-29 15:45+0100 (Vic)

Merci pour cette analyse remarquable . Je propose que nous fondions une Association pour un vrai opéra populaire avec des places à 15 euros (et bien placées ). Le problème n'est -il pas qu'il n'y a personne en face pour s'opposer ?

Déjà , du temps de Mortier , j'avais été choquée que l'on crée des places à 5 euros DEBOUT. ( Que l'on installe les chômeurs au 15eme rang, à la place des ministres, non ? )

Il faudrait l'avis des candidats à la présidentielle sur ces transformations honteuses de l'Opéra .

6. 2012-01-30 10:56+0100 (klari)

"Association pour un vrai opéra populaire avec des places à 15 euros (et bien placées )" : ca existe, à Bobigny, par exemple. J'y avais vu une excellente Mirandolina, avec d'excellents chanteurs (nominés à des prix prestigieux un ou deux ans plus tard), pour 15€ - au sixième rang.

Je crois que c'est devenu un devoir quasi-citoyen d'aller ailleurs (qu'à l'Opéra de Paris) et booster la fréquentation de salles aux tarifs décents !

7. 2012-01-30 16:14+0100 (Genoveva)

Oui, c'est un acte citoyen ! car l'énorme subvention allouée à l'Opéra de Paris ne sert qu'à diminuer le prix des places les plus chères ! Or, ce sont les impôts de tous les contribuables et une grande majorité est exclue de ce lieu ! La Cour de Comptes a déjà mis son nez dans les finances de cette institution ?????

8. 2012-02-16 17:16+0100 (elisabeth)

Je trouve cela scandaleux pour un Opéra dit "populaire", on avantage nettement les natis, et les plus fervents, les plus accrochés, ceux qui désirent venir souvent mais n'ont pas trop de moyens ne peuvent avoir accès à des places à prix modiques, c'est écoeurant§

9. 2012-02-19 22:45+0100 (DM)

Au sujet du prix des salles de spectacles et musées nationaux situés à Paris : pour les provinciaux, il faut compter non seulement le prix du spectacle ou de l'entrée, mais également le prix des transports, et le coût très élevé du logement et des repas à Paris.

Autrement dit, les impôts des classes moyennes provinciales financent les loisirs de la bourgeoisie parisienne, auxquels ils n'ont pas accès. :-)

10. 2012-02-19 22:51+0100 (Joël)

DM : Oui, et quand un parisien va voir un spectacle en province, il est obligé de prendre un dessert parce que sinon il aurait l'impression de voler son repas (quoi ! un restaurant où on mange pour moins de 10€ !).

11. 2012-02-27 14:43+0100 (fdnoisy)

La plupart des gens qui critiquent (avec raison) la politique tarifaire de l'opéra doivent savoir que :

1/ JAMAIS les parisiens ne se bougeraient pour aller voir une production de banlieue.

2/ Les banlieusards sont trop fatigués pour reprendre les transports le soir et préfèrent les radios crochets et la télé réalité.

3/ L'opéra de Paris a pour objectif d'attirer les touristes qui consomment EN PLUS (hotel, restaurant, etc). Par contre je ne comprends pas trop pourquoi les places de catégories Optima, 1 2 et 3 ne sont pas augmentées voir doublées ce qui ne gênerait en rien ces spectateurs cosmopolites.

12. 2012-02-27 15:30+0100 (Joël)

1/ En même temps, quand je vois que pas très loin de chez moi, à Massy, on propose une catégorie 1 à 78€, une catégorie 2 à 72€ et pas de troisième catégorie... je n'ai pas très envie d'y aller.

2/ Je suis banlieusard !

3/ En dehors des soupers d'après spectacle, je ne pense pas que l'Opéra ait un intérêt direct à ce que les spectateurs aillent à l'hôtel ou au restaurant (sauf peut-être à celui qui a ouvert à Garnier).

13. 2012-03-13 13:53+0100 (louis)

Hélas, il fallait s'y attendre et c'est dans la logique du sinistre sieur Joel, fossoyeur de l'Opera de Paris et dans celle du petit monde du pouvoir: l'impot de tous ne doit servir qu'à financer le plaisir des privilégiés. Exit les vrais mélomanes...

Peut-on espérer que le résultat des élections changera quelque chose à cette politique "Fouquets"???

Il faudrait "reprendre la Bastille" et condamner le sieur Joel pour détournement de l'argent public et rendre l'Opera au peuple.

C'est la Version Opera de Paris de la lutte des classes qui est toujours d'actualité.

Allez voir cet excellent film qui vient de sortir "Les nouveaux chiens de garde"... On est dans la meme logique d'exclusion.

Il nous reste plus qu'à attendre l'après Joel et la fin de cette politique culturelle d'exclusion et de classe. La situation étant catastrophique, on ne peut qu'être optimiste et attendre la Libération de la Bastille....


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 88937, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2020-03-11 08:03+0100 ― Mentions légales.