Weblog de Joël Riou

« La biennale de quatuors à cordes à la Cité de la Musique | Janáček aux Bouffes du Nord »

Programme Ravel au TCE (Rotterdam/Antonacci/Nézet-Séguin)

2012-01-22 23:59+0100 (Orsay) — Culture — Musique

Théâtre des Champs-Élysées — 2012-01-22

Anna Caterina Antonacci, soprano

Orchestre Philharmonique de Rotterdam

Yannick Nézet-Séguin, direction

Shéhérazade, trois poèmes pour voix et orchestre sur des vers de Tristan Klingsor (Ravel)

Wiener Singakademie

Daphnis et Chloé, ballet complet (Ravel)

Sublime concert Ravel de l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam dirigé par Yannick Nézet-Séguin. Pendant la première partie du concert, on entend Shéhérazade, dont le texte est chanté par Anna Caterina Antonacci (que j'entends pour la douzième fois : elle égalise le score de Natalie Dessay et de Ludovic Tézier). Ce soir, habillée d'une superbe robe rouge (assortie aux très hauts talons) dont elle tient un pan de la main gauche, elle était assurément dans son élément. Le texte n'est pas parfaitement intelligible quand le vaillant orchestre prend le dessus, mais il l'est suffisamment pour que j'arrive à suivre. Si la voix de cette chanteuse que j'admire depuis longtemps m'avait parfois semblé un peu rauque par le passé, ce soir, son timbre de voix m'a paru au contraire très séduisant, parfaitement adapté à cette œuvre d'un exotisme qui peut sembler quelque peu dépassé aujourd'hui (ah, cette évocation de la Chine...).

L'orchestre est impressionnant. Les vigoureux coups d'archet semblent parfaitement synchronisés entre tous les pupitres. Les vents sont fabuleux (les flûtistes !). Le jeune chef dirige l'orchestre en battant la mesure de façon très énergique.

Pour la musique du ballet Daphnis et Chloé, les musiciens sont accompagnés d'un chœur de plus de 80 chanteurs, le Wiener Singakademie. Associé à l'orchestre, le chœur, qui ne chante que des vocalises (parfois bouche fermée) contribue aux atmosphères envoûtantes de l'œuvre.

Lien permanent


Commentaires

1. 2012-01-23 11:23+0100 (la+souris)

Je crois que c'est la première fois que je reconnais une œuvre dans la chroniquette d'un concert auquel je n'ai pas assisté. J'avais beaucoup aimé Shéhérazade quand je l'avais entendu à Pleyel.

Enfin douze fois une chanteuse, quand même...


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 14277, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.