Weblog de Joël Riou

« Mahé | Belur »

Shravanabelagola

2011-08-08 19:32+0530 (ಹಾಸನ) — Voyage en Inde X

Je suis parti de Mahé samedi midi. La veille au soir, j'avais enfin trouvé un temple ouvert. Une transcription approximative du nom du temple est Vennugoopâlâlabattha. Au-dessus de l'entrée, des sculptures de Krishna bouvier, Garuda et aussi Rama et Hanuman.

À l'intérieur, Krishna est représenté et on voit le disque à gauche et la conque à droite. Durga est également dans une niche sur le côté gauche.

Mon train est arrivé à Hassan un peu avant 2h du matin. L'hôtel est très bon marché (200 roupies), mais le lit est un peu dur.

Dimanche, je suis allé à Shravanabelagola. Les bus ne partent pas du centre-ville mais du New Bus Stand. Depuis l'Old Bus Stand, il suffit de 4 roupies pour y aller avec un bus local. À la gare routière, les destinations sont écrites en kannada et en anglais. Il faut d'abord rejoindre Channarayapatna pour prendre une correspondance pour Shravanabelagola.

Le trajet ne prend au total qu'un peu plus d'une heure, mais progressivement, on sent quand même que l'on s'enfonce de plus en plus dans la campagne. Hanuman semble être une divinité très populaire dans la région. Beaucoup de temples lui sont consacrés et à Channarayapatna on peut voir une monumentale sculpture du singe à la massue.

Quand le bus s'approche de Shravanabelagola, la gigantesque statue de Bahubali se laisse apercevoir au sommet de la colline Vindhyagiri.

Avant de monter les quelque 600 marches, j'ai mangé un succulent thali. L'ascension n'est pas trop fatigante. Au sommet se trouvent quelques temples jaïns et surtout, entourée par une enceinte, la statue du saint jaïn Bahubali (représenté nu, avec de la végétation grimpant le long de son corps). Une gallerie abrite des sculptures des tirthankars.

Sur l'autre colline Chandragiri, il est possible de visiter un certain nombre de temples jaïns datant du Xe au XIIe siècle environ. Un au moins des tirthankars est représenté avec un serpent enlaçant ses membres.

Plus en hauteur se trouve une petite grotte et quelques empreintes de pieds (l'une d'entre elles est celle d'un géant). C'est là que j'ai vu arriver un groupe de religieuses habillées en blanc et un moine complètement nu qui m'a demandé d'où je venais. Ils avaient pour tout bagage une sorte de balais en plume de paon. Cependant, ils n'en faisaient pas usage. Je n'ai donc encore jamais vu de jaïn portant un masque et balayant devant ses pas pour ne pas gober ou écraser un seul insecte. Ni ces religieuses ni celui qu'elles appelaient Maharaj ne prenaient ces précautions.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 65484, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.