Weblog de Joël Riou

« Wayanad | Shravanabelagola »

Mahé

2011-08-05 17:27+0530 (മാഹി) — Voyage en Inde X

Avant-hier à Kalpetta, j'ai eu le malheur de passer devant une librairie et d'entrer... Parmi les choses étonnantes vues en rayon : une édition de l'Énéide en malayalam.

Hier matin, je suis parti de Kalpetta en bus dans l'idée d'aller à Mahé. Cela a nécessité trois correspondances... Vers 9h30, en arrivant à l'arrêt de bus, j'ai immédiatement trouvé un bus vers Mananthavadi (dont j'avais opportunément demandé à l'hôtelier de me l'écrire en malayalam). Une heure et demie plus tard, je monte dans un bus en direction de Kannur. Les paysages sont très beaux. À certains moments, on peut voit que la très forte pente de certains terrains ne les empêche pas d'être cultivés. Le problème, c'est qu'il y a beaucoup de virages... À Kannur, je dois plus ou moins rebrousser chemin pour me rendre dans un premier temps à Thalassery, où j'ai quelque mal à trouver un bus allant à Mahé, mais j'y suis quand même arrivé vers 16h30. (Il aurait sans doute été plus rapide de revenir à Kozhikode ; de là prendre un bus pour Kannur et descendre à Mahé en cours de route.)

Je suis en fait descendu un tout petit peu trop tôt, à New Mahé, qui se trouve encore dans l'état du Kerala. C'est seulement en traversant le pont que l'on entre sur le territoire de l'union de Pondichéry. Plusieurs rickshaws ont d'ailleurs refusé d'aller dans cette direction. J'ai donc continué à pieds.

Que reste-t-il de la ville française de Mahé ? Pas grand'chose ! On voit certes des képis rouges, les intitulés des quatorze stations dans l'église Sainte Thérèse sont écrits en français et on peut voir une école de conduite appelée Bon Jour. Pour le reste, après le panneau souhaitant la bienvenue dans le territoire (qui est parfois appelé état), la première chose qui frappe l'œil et le nez, c'est le nombre invraisemblable d'établissements vendant des alcools forts. Il y en a vraiment partout, et on peut rencontrer des personnes manifestement ivres. Il y aura cependant quelqu'un pour m'aborder en disant directement Comment ça va ? quand je suis entré au Tagore Park, qui se trouve au bord du fleuve qui se jette dans l'océan et où se trouve un petit monument en hommage aux freedom fighters de Mahé.

Hier, malgré la pluie, je suis allé me balader le long de la plage, mais l'eau est répugnante. Aujourd'hui, il pleut encore très fort. Je suis allé du côté du temple Azhiyur Paradevatha, ce pour quoi j'ai pris un rickshaw après avoir marché vers un peu le Sud de la ville. Il m'a d'abord proposé 25 roupies, puis 12 roupies, si j'acceptais de prendre un raccourci... qui a consisté à marcher le long de la voie ferrée pendant deux ou trois cents mètres. Le temple était fermé : forcément, il ouvre entre 8h et 10h le matin, et l'après-midi, il ne rouvre qu'à 17h30... Comme quelques autres du même style, il est fait d'une enceinte ayant un toit qui dissimule complètement l'intérieur du temple. J'avais vu sur un plan de la ville qu'il y avait non loin de là un cimetière. J'espérais naïvement voir des tombes de l'époque coloniale, mais il s'agit en fait d'un récent cimetière musulman, envahi par la végétation.

Ensuite, j'ai décidé de prendre un bus pour Thalassery qui se trouve à une dizaine de kilomètres plus au Nord. Finalement, je suis descendu en cours de route, au lieu-dit de Thalayi, puisqu'il y avait un port et une plage. En fait, il s'est mis à pleuvoir très fortement, je suis resté un petit moment sous un abri avec quelques autres, puis suis quand même allé tremper mes pieds dans l'eau (beaucoup plus claire que celle de la plage de Mahé).

Du point de vue gastronomique, ce n'est pas une escale très intéressante... Ce soir, je vais essayer de trouver quelque chose de mieux, mais pour l'instant, je n'ai pas mangé dans un seul restaurant digne de ce nom... On peut certes trouver un thali du Sud de l'Inde (mais le riz est assez grossier, pas toujours très bien décortiqué) ou bien manger des parathas (très savoureux d'ailleurs) et même des dosas, mais il y a vraiment très peu de choix.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 89566, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.