Weblog de Joël Riou

« Mathura/Vrindavan | Agra »

Vrindavan

2007-08-07 15:18+0530 (आगरा) — Voyage en Inde IV

J'ai poursuivi ma visite de Vrindavan dans l'après-midi. Tobias, que j'avais rencontré à l'hôtel la veille devait aussi s'y trouver. Photographe free-lance, il est venu à Vrindavan pour faire des séries de photographies. On a discuté assez longtemps ; j'ai même dû lui faire un petit résumé du Mahabharata après qu'il m'a demandé : Mais pourquoi est-ce que Krishna essaie de convaincre Arjuna de tuer ses cousins ?. À cette heure de la journée, la plupart des temples étaient fermés. Plutôt que de rentrer directement à Mathura en n'ayant presque rien vu de Vrindavan, j'ai décidé de rentrer à pieds, ce qui me permit de visiter tous les temples que se trouvent sur le chemin. On trouve d'abord le Krishna Temple, dont l'intérieur est très brillant (dans le même style que le temple jain de verre d'Indore) avec sur les murs diverses représentations de Krishna. Autour du temple, il y a une galerie en forme de grotte exposant des idoles richement parées et effectuant quelques mouvements.

À un kilomètre de là se dresse l'extravagant Pagal Baba Temple. Tout blanc, sur huit étages, chacun consacré à une ou plusieurs divinités. Au rez-de-chaussée, plusieurs galeries de marionnettes électriques illustrant notamment des épisodes du Ramayana. On voit ainsi Rama décocher une flèche qui décapite le décacéphale Ravana.

Trois kilomètres plus loin, il y a le Shri Bhagavad-Gita Mandir, qui est entouré d'un jardin comprenant un grand pilier rouge sur lequel serait écrit le texte de la Gita. Celle-ci a même droit à un ratha (char) plus grand que nature (vu la taille des deux chevaux qui lui sont attelés), une petite sculpture en forme de livre se trouvant à la place du passager. À l'intérieur, quelques idoles dont une particulièrement grande de Krishna, et, détail qui tue, le disque, un de ses attributs, tourne véritablement sur lui-même à vive alure.

Après avoir pris un chay dans la gargote d'en face, j'ai repris ma route, en faisant attention à ce que mon chemin longe d'aussi près que possible la Yamuna. Quand j'ai vu apparaître la mosquée observée la veille, j'ai su que j'étais sur la bonne route.

Je suis repassé devant un temple qui était fermé la veille. Sauf erreur de recopie, ce temple s'appelle Shri Dvarikadhish Mandir. Cette fois-cui, j'ai pu y entrer alors qu'il était en pleine activité : la plupart des gens étaient assis et chantaient alors qu'un homme aux styles vestimentaire et pileux alternatifs tournait sur lui-même.

Ce matin, j'ai pris le bus à Mathura pour Agra. La route était assez belle. En arrivant, des chauffeurs de rickshaw ont essayé de me faire descendre avant le terminus, prétendant qu'on était arrivé au centre d'Agra. J'ai pu rejoindre mon hôtel pour un pris pas trop délirant. Celui-ci se trouve tout près de la porte Est du Taj Mahal que je pense visiter demain matin.

Lien permanent


Commentaires

1. 2007-08-08 09:57+0200 (gilda)

"un homme aux styles vestimentaire et pileux alternatifs" : j'avoue que le alternatif, qui me fait plutôt penser à du courant voire des mouvements de politique, m'est assez mystérieux concernant poils et vêtements.

2. 2007-08-08 12:44+0200 (Joël)

Il semblerait bien que cet usage de « alternatif » soit incorrect. Je voulais simplement dire que son apparence était très différente de celle des autres.


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 25512, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.