Weblog de Joël Riou

« Kanchipuram | Fort St. George »

Arnaques

2006-08-27 16:19+0530 (சென்னை) — Voyage en Inde II

Il y a plein de façons de se faire arnaquer quelques roupies en Inde. En voici trois types.

Dans certaines villes (en particulier à Chennai), les chauffeurs de rickshaw gonflent les prix ; si on ne se fait pas préciser le prix au départ, on peut avoir de mauvaises surprises ; ajouter à cela une bonne dose de mauvaise foi. Parfois, on est presque surpris d'avoir des prix honnêtes. Inversement, il y a ceux qui disent qu'ils peuvent nous déposer n'importe où pour 10 roupies ; juste après, ils parlent d'ateliers d'encens, et si on n'est pas d'accord, ils parlent de substances illicites...

Une autre semi-arnaque plutôt sympathique, utilisée notamment par les policiers ou guichetiers. Ils prétendent faire une collection de pièces étrangères. En fait, si on n'en a pas, certains demandent à ce qu'on échange leur pièce contre leur valeur en roupies...

Les plus pénibles, qui peuvent vous gâcher une journée, de vrais arnaqueurs, des parasites, ce sont ces faux guides qui sévissent dans certains temples. Les guides honnêtes, ils proposent leurs services à l'entrée en donnant leur prix, certes en insistant un peu, mais au moins, on peut leur dire non. Les parasites, ils imposent leurs services. Ils ne demandent pas si on veut un visite guidée, ils se mettent à marcher trois ou quatre mètres devant nous dans la direction qui nous intéressent évidemment et commencent leur topo à 2 paisas à distance. J'ai repéré le système depuis un certain temps : avant-hier, devant un temple, un jeune entrant dans cette catégorie se mettait devant moi, en disant Come! Come!. Je sens le mauvais coup, je me mets à marcher plus vite pour le dépasser, et il me dit quelque chose comme Do not run! The temple will not close!, là je dis avec insistance que je ne veux pas de guide et il m'a laissé tranquille. Ce matin, je suis tombé sur le pire de tous, un vrai arnaqueur, qui par dessus le marché ne savait absolument pas parler anglais : il savait juste dire Lingam, Shiva, Parvati. Merci, mais j'avais remarqué l'alignement de Lingams. Je l'ai rattrapé plusieurs fois pour lui dire que je ne voulais pas de ses services. Il disait No money! Watchman!. Je n'étais vraiment pas loin de lui en mettre une... Impossible de me séparer de cet écornifleur. Après cela, il demande deux cents roupies. Je lui en donne seulement cent, ce qui est déjà grotesque pour la prestation dont je voulais absolument me passer. Il n'était pas content, alors il se met à courir pour me montrer une statue de Shiva Nataraja, et fait un numéro de pantomime, et ce voleur a la culot de me demander cent roupies pour la puja.

Ce qui est triste là-dedans, ce n'est pas tant de s'être fait rouler de quelques roupies, c'est la répartition des roupies distribuées : ce sont les plus filous qui en empochent le plus ; les mendiants, parmi lesquels il y a vraiment des gens souffrant de maladies assez inimaginables, semblent déjà bien contents de récupérer une roupie.

Ce matin, je suis retourné au temple Ekambaranathar, et y ai vu le fameux manguier. Je suis également passé au temple Kamakshi Amman Devasathanam, dont une assez grande part était réservée aux hindous. Là, je viens de rentrer en bus à Chennai, dernière étape de mon voyage.

Aujourd'hui commence un festival dédié à Ganesh. Les idoles sont décorées tout particulièrement pour cette occasion...

Lien permanent


Commentaires

1. 2006-08-27 14:38+0200 (Crick)

Et oui c'est vrai beaucoup d'arnaques !! Pour les rickshaws, je demandais à ce qu'ils mettent le compteur ou encore je me renseignais auprès d'un Indien combien de roupies, le rickshaw doit prendre pour telle ou telle distance et j'arrivais en disant mo prix en général çà les calmait tout de suite. Malgré tout ce que je préfère dans les rickshaw, c'est leur pouet comme je les appelle, leur klaxonne !!

Pour les sites, j'étais tranquile car j'y allais avec des membres de la famille de Poni, c'est un peu come ma propre famille.

Ah làlà, j'ai trop envie d'y aller !!!


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 39671, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.