Weblog de Joël Riou

« Sri Mohan Santhanam au Vani Mahal | Photographies »

Derniers jours à Chennai

2011-08-28 00:14+0200 (Orsay) — Voyage en Inde X

Ces derniers jours à Chennai, je n'ai pas fait grand'chose à part assister à des concerts. J'ai fait un tour du côté d'Adyar pour aller à un magasin de livres et de disques où je n'ai pas trouvé de disques intéressants. Je suis allé revisiter le temple Kapaleeshwarar, le temple principal de Mylapore, ainsi que le temple Apparswamy qui se trouvait juste à côté de mon hôtel. Comme dans quelques autres temples de la région, il y a dans le relativement petit temple Apparswamy une zone où les neuf planètes sont représentées. Souvent, les fidèles en font plusieurs fois le tour. On y voit aussi une colonne terminée par une sorte de quadrillage asymétrique. Ce type de colonne est aussi assez courant et est imité. On en trouve une non loin de la basilique Saint-Thomas et j'en ai aussi vue une dans un le temple Jeenaswamy Trilokyanathar, dont l'architecture est très proche des temples dravidiens.

Lors de mon séjour à Chennai, j'ai pris la plupart de mes repas dans le restaurant Saravana Bhavan qui s'y trouve, mais je suis aussi retourné dans des restaurants que je connaissais déjà. J'avais une mauvaise opinion de l'un d'entre eux, mais je ne me souvenais plus de la raison. Certes on y mange sur des feuilles de bananier, mais quand j'ai vu arriver un plat riquiqui, j'ai compris. Après le dernier concert, la veille de mon départ, je suis retourné au restaurant thaïlandais Benjarong. Bien que j'aie pris deux plats parmi les plus épicés du menu, cela m'a semblé moins piquant que lors de mes voyages précédents.

Au cours de l'après-midi, j'avais demandé à l'hôtel de me réserver un taxi pour aller à l'aéroport au cours de la nuit. Les connaissances en anglais de mon interlocuteur étaient assez peu développées. En rentrant du restaurant, j'ai demandé si tout était réglé pour le taxi. J'ai vite compris que non. Seulement, à 11h du soir, il est a priori plus difficile de joindre le bureau d'une entreprise... Finalement, après avoir fait devant moi quelques appels infructueux, il est monté frapper à ma porte avec son téléphone portable en main en me disant Taxi. J'ai alors pu avoir l'assurance qu'un taxi viendrait me prendre le lendemain matin. À 4h, la route jusqu'à l'aéroport était complètement déserte. Malgré la pluie, elle était très agréable : manifestement, on a refait la route qui va de Mylapore à Adyar. On m'avait dit que je devrais payer 25% extra au chauffeur, mais le pilote n'a pas eu l'air mécontent du montant que je lui ai donné et qui correspondait à ce qu'indiquait le compteur.

Ayant prévu de la marge en plus des 3h d'avance que les voyageurs intercontinentaux sont censés avoir, j'étais prêt pour l'enregistrement une bonne heure avant le début des opérations. Un responsable m'a demandé si je voulais monter upstairs. J'ai évidemment dit oui, et un apprenti-opérateur m'a pris mon billet et a suivi les indications de son instructeur. Aux contrôles de sécurité, le militaire était étonné de voir arriver quelqu'un aussi tôt pour le vol AI 143. Après, il se trouve que j'ai aussi été le premier à embarquer...

La correspondance à Delhi a été très rapide, et le chemin d'accès à la nouvelle porte d'embarquement n'a pas été excessivement long (le terminal 3 est vraiment très grand...). Bizarremment, il fallait faire deux fois la queue, une fois pour que quelqu'un vérifie le passeport et tamponne la carte d'embarquement, et une autre fois juste après pour l'embarquement proprement dit. Dans l'avion, je me suis retrouvé à côté d'un violoniste retraité de l'orchestre philharmonique de Strasbourg qui revenait du Népal où il avait fait un trek avec son épouse professeure de solfège. Je suis finalement arrivé vendredi soir à Orsay.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 33381, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.