Weblog de Joël Riou

« J-1 | Dans les avions indiens, on ne meurt pas de faim »

Première journée à Mumbai

2005-08-17 15:39+0530 (मुंबई) — Voyage en Inde I

Je suis arrivé hier à Mumbai par un avion de la compagnie Air India. J'ai été un peu surpris par le caractère très épicé de la nourriture à bord, mais c'était encore supportable.

Comme l'avion arrivait autour de minuit heure locale, l'aéroport était presque vide (l'officier du bureau de l'immigration était légèrement assoupi). Pour rejoindre mon hôtel, j'ai choisi la solution de facilité, la première qui se présentait à moi de façon insistante, un taxi prepaid (on paye avant de monter dans le taxi), en allant sur le parking, c'est d'abord une impression de chaleur et d'humidité qui se dégage.

Une fois le taxi lancé, c'est un « spectacle » un peu particulier qui se met en scène : la priorité est à celui qui est le plus gros et qui klaxonne le plus fort. De fait, on avait la priorité sur les rickshaws.

Après avoir croisé quelques vaches et une fausse arrivée (on était pas au bon hôtel !), j'arrive enfin au Iskcon Ashram (je ne sais troujours pas comment je devrais prononcer le premier mot du nom...) et je suis surpris par le côté chic et kitsch de l'endroit. La plupart des clients sont des adorateurs de Krishna (le même qu'ici) qui vont au temple qui jouxte l'hôtel. Partout on voit des peintures le représentant jeune élevé par un vacher, ou en cocher d'Arjuna. La chambre est plutôt bien, si le prix des hôtels est vraiment plus cher à Mumbai qu'ailleurs en Inde (comme me l'indique mon guide), je devrais vraiment pouvoir me loger décemment pour beaucoup moins cher.

Le lendemain matin, je suis réveillé par le réveil téléphonique de l'hôtel (que je n'avais pas sollicité), avec des chants à la gloire de Krishna évidemment. Je vois ma première grosse averse. Je décide de faire la grasse matinée, n'ayant dormi que cinq heures. Le midi, je suis allé au restaurant de l'hôtel, qui s'appelle, ô surprise, Govinda restaurant. Je pensais prendre bêtement un masala dosa (une sorte de crêpe enroulée avec des pommes de terre à l'intérieur) pour lequel mes doigts ont déjà une technique suffisante ; mais le midi, c'est un buffet de thali pour tout le monde (je suis d'ailleurs surpris du fait que l'on paye avant d'aller s'asseoir). On me donne donc un assiette contenant quelques petits bols pour aller se servir. Je prends un peu de tout (riz, lentilles, pommes de terre, fromage, chapati, sauces) et essaie de me débrouiller pour manger cela avec ma main droite ; ce n'est pas évident du tout, je me débrouille beaucoup moins bien que mes voisins.

L'après-midi, je suis allé me balader dans les rues, c'est impressionnant le nombre de petites boutiques que l'on peut trouver au mètre carré. N'ayant pas trouvé spontanément de cyber-café, je demande à des rickshaw-men s'ils peuvent m'y conduire. C'est incroyablement peu cher, pour une course d'une bonne vingtaine de minutes, je n'ai payé que 20 roupies (environ 40 centimes d'euro).

Lien permanent


Commentaires

1. 2005-08-17 21:12+0200 (DH)

Un ami à moi vient de revenir du Japon, où il a été "déçu" de ne pas avoir été trop dépaysé, car il connaissait déjà pas mal la culture locale. Méfie-toi de ta connaissance de l'Inde ;-)

2. 2009-08-13 15:09+0200 (FAB)

Je peux l'affirmer.Le dépaysement en Inde est garanti.


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 11527, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.