Weblog de Joël Riou

« Ambiguité sémantique | Séjour en Inde III »

Le Concert Français à Gaveau, lectures

2006-11-14 07:48+0100 (Grigny) — Culture — Musique — Lectures — Culture indienne

Gaveau — 2006-11-13

Le Concert Français

Marc Hantaï, flûte traversière

Amandine Beyer, violon

Flavio Losco, violon

Simon Heyerick, alto

Bruno Cocset, violoncelle

Michele Zeoli, contrebasse

Pierre Hantaï, clavecin & direction

Quatuor en sol majeur TWV 43:5 pour flûte traversière, violon, alto & basse continue, Telemann.

Concerto pour clavecin en sol mineur, BWV 1058.

Sonate en mi mineur RV 40 pour violoncelle et basse continue, Vivaldi.

Sonata Op. 1 nº12 La Follia RV 63, Vivaldi.

Sonate en la majeur pour violon, flûte, violoncelle & basse continue, Telemann.

Concerto Brandebourgeois nº5 en ré majeur, BWV 1050.

Badinerie de la suite pour orchestre en si mineur, BWV 1067.

J'étais hier soir salle Gaveau pour écouter le programme Virtuosité baroque de l'ensemble Concert Français dirigé par Pierre Hantaï au clavecin.

J'y allais avant tout parce que deux concertos de Bach étaient au programme, dont le cinquième concerto brandebourgeois (aaah, le solo de clavecin à la fin du premier mouvement...), mais j'ai également découvert des œuvres que je ne connaissais pas et qui m'ont bien plu. Il faudrait que je pense à remédier au fait que je n'aie pour le moment aucun disque de Telemann... De Vivaldi, j'ai beaucoup aimé l'étonnante sonate La Follia.

Ayant lu plus que d'habitude la semaine dernière, la rubrique booklog dans la colonne de droite défile plus vite que n'arrivent les entrées de blog ; il convient que je parle un peu de ces livres.

J'ai fini de lire le roman Alexis Zorba de Nikos Kazantzaki que l'on m'avait prêté. Le narrateur (dont on ignore le prénom) rencontre Zorba, un personnage énigmatique, qui l'aide à exploiter une mine de lignite en Crète. Dit comme ça, ce n'est pas très attirant ; ce qui est intéressant, ce sont les interrogations du narrateur, ses dialogues avec Zorba au sujet de la nature humaine, etc.

M'étant rendu à la Bibliothèque François Mitterrand pour poursuivre ma lecture du Mahabharata de Jean-Claude Carrière dont je disais du bien il y a quelque temps et celui-ci n'y étant pas en rayon, j'ai regardé tout autour les livres des rangées de littérature sanskrite et me suis laissé tenter par le Gîta-Govinda de Jayadéva, poète du Nord-Est de l'Inde du douzième siècle. Comparé au Cantique des cantiques, il s'agit d'un ensemble de vingt-quatre chansons racontant les amours de Radha et Krishna, tantôt du point de vue de Radha ou de son amie, tantôt de celui de Krishna lui-même. La traduction poétique de Jean Varenne est belle, très agréable à lire. Je n'ai pas vu le temps passer. Cela doit bien être une des premières fois que je lis un livre d'un seule traite.

J'ai également lu Le voile de Draupadi de l'écrivaine française Ananda Devi. Parallèlement au récit principal qui est celui d'Anjali, de son couple et de son fils gravement malade, s'insère harmonieusement par épisodes l'évocation du tragique destin de sa cousine Vasanti. C'est le premier roman de cet auteur que je lis. J'ai aimé son style qui comporte beaucoup d'images très bien pensées. Dans certaines d'entre elles, on peut s'amuser à distinguer des allusions à la mythologie indienne (qui est aussi présente très explicitement à plusieurs reprises, ne serait-ce que dans le titre).

Concernant Andromaque de Racine, j'ai goûté ces vers avec plaisir, plus que ceux d'Iphigénie qui m'avait semblé plus difficile à lire (compte tenu de la langue et du nombre élevé de rebondissements).

Hier, j'ai commencé Le cryptographe de Tobias Hill paru dernièrement en traduction. J'en avais lu une critique positive sur le blog de Clarabel. Ce que j'ai lu pour le moment me donne envie de lire la suite.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 58461, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.