Weblog de Joël Riou

« Rāmāyaṇa, chant 1 : Les enfances | Sidebar »

The Mahabharata, de Peter Brook

2006-04-23 01:56+0200 (Grigny) — Culture — Cinéma — Lectures — Culture indienne

Encore une entrée sur les épopées indiennes...

Aujourd'hui, j'ai regardé le film The Mahabharata, l'adaptation étant de Jean-Claude Carrière 1 et la mise en scène de Peter Brook. Ce film, réalisé en 1989, est une version cinématographique 2 d'une pièce qui avait été produite les années précédentes (avec les mêmes comédiens, si j'ai bien suivi). L'équipe du film est très internationale : il y a des acteurs japonais, africains, européens... et une comédienne indienne qui interprète remarquablement le rôle de Draupadī.

Les scènes sont très bien réalisées. Le texte est vraiment excellent : on sent que chaque mot a été pesé pour rendre en toute clarté et de façon très sobre le sens souvent subtil des différents tableaux.

Cependant, pour obtenir un montage d'un peu moins de trois heures (la pièce de théâtre faisait neuf heures ; d'après IMDb, la durée initiale du film était de 318 minutes : six épisodes d'environ 55 minutes), il semble qu'il ait fallu faire d'importantes coupes. C'est vraiment dommage, puisqu'il y a deux ou trois moments où la continuité du récit est complètement brisée. Tout d'abord, la division du royaume entre les deux fratries est à peine évoquée qu'on arrive déjà à la première partie de dés : il n'est pas du tout question de l'expansion du royaume de Yudhiṣṭhira, de la construction de la sabhā (salle d'apparat) et de son sacre. Ensuite, on passe directement des années dans la forêt au moment important où Duryodhana et Arjuna viennent trouver Kṛṣṇa à son réveil pour lui demander dans quel camp il sera pendant la guerre : l'année passée incognito chez Virāṭa est passée sous silence. Enfin, il n'est pas dit grand chose au sujet des événements qui suivent la fin de la guerre proprement dite : on aurait pu s'attendre à ce que soit évoqué le massacre du clan des vainqueurs, le sacrifice de cheval ou la montrée au ciel.

Mais heureusement, le DVD de making of montre au passage quelques scènes d'épisodes absents de la version courte. C'est un peu frustant, puisque ces courts extraits semblaient aussi bien réalisés que les autres scènes... Bref, s'il y avait une version longue du film en DVD, je la recommanderais sans réserve, mais en version courte, du fait des coupes, j'ai peur que les ellipses rendent une partie de l'histoire incompréhensible pour ceux qui ne la connaissent pas déjà.

[1] Il est amusant de voir que la page IMDb mentionne Vedavyas (story) uncredited dans les writing credits. En effet, du fait des mises en abyme multiples, le texte même du Mahābhārata indique le nom de son auteur : Vyāsa ; ce poète putatif est aussi un des personnages importants de l'épopée : d'une part, c'est le grand-père biologique des deux fratries rivales, et d'autre part, c'est un ṛṣi brâhmane qui a une certaine influence sur le cours des événements. Il y a le même procédé dans le Rāmāyaṇa.

[2] Dans le DVD de bonus, j'ai bien aimé la remarque de Jean-Claude Carrière disant qu'au théâtre, un personnage peut parler d'une armée d'éléphants, l'imagination des spectateurs travaille au point qu'ils voient les éléphants, tandis qu'au cinéma, il faut absolument montrer les éléphants.

Lien permanent


Commentaires

1. 2006-04-23 10:31+0200 (Ruxor)

J'ai vu ce film et il me semble bien (même si mon souvenir est assez nébuleux) que c'était la version de six heures : si ça t'intéresse, éventuellement je pourrai chercher chez mes parents si nous avons encore les cassettes vidéo (mais j'en doute, et même si nous les avons elles auront sans doute mal vieilli).

Sinon, Jean-Claude Carrière a également écrit un roman, en même temps qu'il a fait la pièce, sur le Mahābhārata : ça ne t'apprendra rien de nouveau, puisque tu connais déjà l'histoire (même s'il a choisi ici ou là des passages plus rarement traduits à raconter), mais c'est une œuvre intéressante parce qu'il rend le texte facilement accessible, sans le déformer, pour un lecteur occidental. Et j'aime son regard souvent un peu « naïf », presque enfantin.

2. 2006-04-23 11:14+0200 (Joël)

Si tu pouvais mettre la main sur les cassettes video, cela m'intéresserais effectivement de voir la version longue, mais cela ne presse pas. Je lirai sans doute aussi le roman de Jean-Claude Carrière un de ces jours, quand j'aurai épuisé ma pile de livres à lire...

3. 2006-06-01 09:35+0200 (Hélène)

Bonjour, je suis aussi à la recherche d'une version longue en DVD, les dvd commercialisé n'étant que la version cuttée.Si vous avez des info, merci à tous(ttes) de faire savoir

Hélène

4. 2008-11-25 21:31+0100 (dasola)

Bonsoir, j'ai eu la chance de voir la pièce en intégrale, cela se passait de 13H à 23H (un samedi ou un dimanche), je ne me rappelle plus. Cela se passait au théâtre des Bouffes du Nord. Avec ma mère, nous étions assises sur des bancs, on était à quelques mètres des acteurs. Une grande expérience de théâtre, inoubliable. Bonne soirée.


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 28444, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2021-02-27 10:39+0100 ― Mentions légales.