Weblog de Joël Riou

« Hófehérke és a 7 törpe | Parsifal à Budapest »

Deux concerts matinaux à Budapest

2013-06-19 10:24+0200 (Orsay) — Culture — Musique — Budapest

Liszt Ferenc Kamaterem Concert Hall, Budapest — 2013-06-15

Hámos Júlia, piano

Toccata en ut mineur, BWV 911 (Bach)

Variations pour piano seul en fa mineur, Hob.XVII/6 (Haydn)

Humoresque, op. 20 (Schumann)

Sonate nº9 (Scriabine)

Perpetuum mobile (objet trouvé), Kurtág

Samedi matin, je me suis rendu au musée-mémorial Franz Liszt où j'avais déjà eu l'occasion d'assister à un concert mémorable il y a un an. Une des pièces ouvertes au public héberge actuellement une petite exposition sur Wagner. Avant de la visiter, j'ai assisté à un récital de piano dans la salle de musique de chambre.

La jeune Júlia Hámos a commencé son programme par un Bach trop violent et fougueux pour me plaire. Ses variations en fa mineur de Haydn étaient meilleurs, mais elles ne sauraient évidemment rivaliser avec l'interprétation d'Emanuel Ax l'année dernière. La suite du programme était plus convaincante : Schumann, et surtout Scriabine. Avant de jouer son bis, la pianiste a parlé un moment de György Kurtág en hongrois, expliquant, semble-t-il, l'importance de ses pièces pédagogiques. L'interprétation de ce Perpetuum mobile (objet trouvé) fut, comme toujours avec Kurtág, très brève (moins de deux minutes), mais ce fut pour moi indiscutablement le sommet émotionnel de mon week-end de concerts, pourtant bien rempli ! Rien que pour ces glissandis de piano, je suis content d'être venu à Budapest. Ce qui est amusant, c'est que l'avant-veille de ce concert, j'avais acheté le premier volume des Játékok dans lequel figure la partition de ce bis !

Júlia Hámos au Liszt Ferenc Kamaterem Concert Hall

Fesztivál Színház, Művészetek Palotája, Budapest — 2013-06-16

Isabelle Druet, mezzo-soprano

Anne Le Bozec, piano

Shakespeare-dalok

Ophelia halála, op. 18/2 (Berlioz)

Ophélia-dalok, WoO 22 (Brahms)

Ophélia halála, op. 9 (Saint-Saëns)

Shakespeare-dalok, op. 24 - 4 dal (Castelnuovo-Tedesco)

Szerenád (Schubert)

Szilviához (Schubert)

A bolond búcsúdala, op. 127/5 (Schumann)

Zuboly dala (Wolf)

Vízkereszt, op. 60 - 2 dal (Sibelius)

Shakespeare-dalok, op. 28/1-3 (Chausson)

A bohóc dala, op. 29/1 (Korngold)

Erzsébet-kori dalok (nº3, nº1), Ivor Gurney

Shakespeare-dalok, op. 31/4 (Korngold)

Fancy (Poulenc)

Chanson de Shylock (Fauré)

Dimanche, je suis retourné au Palais des Arts pour assister à un récital de mélodies franco-germano-anglo-finlandaises de la mezzo-soprano Isabelle Druet qui était accompagnée de la pianiste Anne Le Bozec. Le concert a eu lieu dans le Fesztivál Színház, le petit amphithéâtre du Palais des Arts, qui était très clairsemé (à peine une quarantaine de spectateurs). Néanmoins, cela n'a pas nui à la qualité de ce concert. Le point culminant a été atteint lors de la toute première mélodie de Berlioz sur Ophélie (le thème du concert était Shakespeare). Quelle diction ! Je n'ai jamais entendu un français chanté aussi intelligible ! Le sens du poème d'Ernest Legouvé d'après Shakespeare était tout à fait limpide. Les mêmes vers étaient d'ailleurs utilisés dans la mélodie de Saint-Saëns chantée quelques minutes plus tard. Je ne ferai pas l'inventaire de mes impressions chacune des mélodies au programme, je retiendrai seulement le nom de Castelnuovo-Tedesco, dont les parties de piano des quatre chansons au programme m'ont particulièrement plu.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 87244, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.