Weblog de Joël Riou

« Surya et Vanishree au Centre d'animation de la Place des Fêtes | Planning de mai 2013 »

Brahms par les Solistes des Berliner Philharmoniker #5 et #6

2013-04-28 21:36+0200 (Orsay) — Culture — Musique

Salle Pleyel — 2013-04-20

Solistes des Berliner Philharmoniker

Olaf Maninger, violoncelle

Sunwook Kim, piano

Sonate pour violoncelle et piano nº1 en mi bémol, op. 38 (Brahms)

Guy Braunstein, violon

Amihai Grosz, alto

Zvi Plesser, violoncelle

Sunwook Kim, piano

Quatuor pour piano et cordes nº3 en ut mineur, op. 60 (Brahms)

Guy Braunstein, violon

Christoph Streuli, violon

Amihai Grosz, alto

Zvi Plesser, violoncelle

Wenzel Fuchs, clarinette

Quintette pour clarinette et cordes en si mineur, op. 115 (Brahms)

Salle Pleyel — 2013-04-21

Solistes des Berliner Philharmoniker

Wenzel Fuchs, clarinette

Zvi Plesser, violoncelle

Alexei Volodin, piano

Trio pour clarinette, violoncelle et piano en la mineur, op. 114 (Brahms)

Guy Braunstein, violon

Alexei Volodin, piano

Sonate pour violon et piano nº2 en la majeur, op. 100 (Brahms)

Guy Braunstein, violon

Amihai Grosz, alto

Olaf Maninger, violoncelle

Alexei Volodin, piano

Quatuor pour piano et cordes nº2 en la majeur, op. 26 (Brahms)

Ces deux concerts faisant partie de l'intégrale berlinoise de la musique de chambre de Brahms étaient les derniers bénéficiant de la participation du violoniste Guy Braunstein (cf. mes billets sur les épisodes #1 & #2 et #3 & #4).

Dans ces deux concerts, je retiens deux moments forts. Le premier a été l'interprétation du quintette pour clarinette et cordes à la fin du premier concert. Cette interprétation m'a semblé avoir plus de relief que celle entendue il y a quelques semaines à la Cité de la musique. Cette fois-ci, j'ai été passionné parce que j'entendais depuis le tout début (et la première intervention du clarinettiste Wenzel Fuchs...) jusqu'à la fin. J'ai particulièrement apprécié la façon qu'ont eu les musiciens très engagés d'accentuer un passage du quatrième mouvement Con moto en assumant complètement ses airs de musique populaire, et donc en frappant assez franchement leurs pieds contre le sol.

L'autre grand moment a été pour moi l'interprétation du quatuor avec piano nº2 joué à la fin du deuxième concert du week-end. Pour écouter cette œuvre, j'avais fui l'arrière-scène et la proximité d'une chaussure féminine qui se frottait trop souvent au plancher pour rejoindre le tout premier rang à peu près au niveau de l'ourlet du pantalon du violoniste. L'audition de cette œuvre me procura un immense plaisir ! Le deuxième mouvement Poco adagio fut pour moi et mes glandes lacrymales d'une beauté insoutenable. Dans le quatrième, j'ai aimé le duo amoureux auquel se livraient le violoniste Guy Braunstein et l'altiste Amihai Grosz qui se faisaient face, un duo arbitré par le regard bienveillant du violoncelliste Olaf Maninger qui était au centre, entre eux et l'excellent pianiste Alexei Volodin.

Ailleurs : Paris — Broadway.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 56686, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.