Weblog de Joël Riou

« agastya.jriou.org | Winterreise (Goerne/Eschenbach) à Pleyel »

Natalie Dessay et Philippe Cassard à Pleyel

2012-02-26 20:22+0100 (Orsay) — Culture — Musique

Salle Pleyel — 2012-02-26

Natalie Dessay, soprano

Philippe Cassard, piano

Romance, inédit (Debussy)

Romance (L'âme évaporée) (Debussy)

Les Cloches (Debussy)

L'Archet, inédit (Debussy)

Rondel chinois (Debussy)

Clair de lune, pour piano (Debussy)

Clair de lune (Debussy)

En sourdine (Debussy)

Fête galante (Debussy)

Pierrot (Debussy)

Apparition (Debussy)

Chanson pour Jeanne (Chabrier)

Le temps des lilas (Chausson)

Invitation au voyage (Duparc)

Nocturne nº4, op. 33 en mi bémol pour piano (Fauré)

Coquetterie posthume (Debussy)

Regret (Debussy)

La Romance d'Ariel (Debussy)

Les Elfes, inédit, Debussy (création ?)

Nuit d'étoiles (Debussy)

Le matelot qui tombe à l'eau, inédit (Debussy)

Tu m'as donné le plus doux rêve, extrait de Lakmé (Delibes)

Concertant Natalie Dessay, je vais arrêter les frais pour le moment. Depuis quelques années, à chaque fois que je vais l'écouter, elle est dans un mauvais jour, qu'elle décide d'annuler ou de chanter malgré tout. Avec ce récital essentiellement consacré à Debussy, la souffrance de l'auditeur éprouvant une certaine empathie pour l'interprète a été poussée trop loin. J'en ai assez d'entendre cette voix qui en dehors des aigus est en permanence à la limite du craquage (et trop souvent du mauvais côté) ; je n'envisage pas de retourner l'écouter tant que je n'aurai pas eu suffisamment d'indications concordantes sur le fait que l'expérience sera plaisante aussi bien pour le public que pour l'interprète. Le seul morceau qui m'ait en quelque sorte ému a été le troisième bis extrait de Lakmé. Un autre problème avec ce récital est que les textes chantés étaient pratiquement inintelligibles. Je pensais avoir mis les chances de mon côté en achetant le programme, mais l'obscurité quasi-totale faite dans la salle m'a empêché de lire le texte en même temps. Si la déconvenue est totale du côté de la voix, cela a été au contraire un très grand plaisir pour moi d'écouter le pianiste Philippe Cassard !

Lien permanent


Commentaires

1. 2012-02-26 20:33+0100 (Genoveva)

Si j'avais fait un commentaire, j'aurais écrit la même chose que toi ! Le surtitrage me semble indispensable quand on ne peut pas lire le programme !


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 42335, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.