Weblog de Joël Riou

« Die Schöpfung à Pleyel | Ustad Ulhas Kashalkar, Ustad Rashid Khan et Pandit Ajoy Chakrabarty à Pleyel »

La mort de Cléopâtre à Pleyel

2011-02-13 01:21+0100 (Orsay) — Culture — Musique

Salle Pleyel — 2011-02-12

Anna Caterina Antonacci, soprano

Orchestre national de France

Chœur de Radio France

Matthias Brauer, chef de chœur

Sir John Eliot Gardiner, direction

Le Roi Lear, Ouverture opus 4, H.53 (Berlioz)

Cléopâtre, scène lyrique (Berlioz)

Marche funèbre pour la dernière scène d'Hamlet, extrait de Tristia (Berlioz)

Pétrouchka (Stravinski)

Natalie Dessay serait passée devant sans ses deux annulations dans la série des Giulio Cesare, mais c'est bien Anna Caterina Antonacci qui reste l'artiste lyrique que j'aie le plus souvent entendue en concert. Si je n'ai pas toujours estimé que le timbre de sa voix était d'un type qui flatte le plus l'oreille et s'il s'est trouvé un récent malheureux concert pour me faire douter, je pense qu'avec le concert de ce soir, elle m'a définitivement conquis !

La première partie du programme est consacrée à Berlioz, un compositeur que je connais très mal. L'ouverture Le Roi Lear, aux atmosphères variées, ne me déplaît pas. Vient ensuite la scène lyrique Cléopâtre, qui est la raison principale qui m'a fait inclure ce concert dans mon abonnement. J'avais en effet déjà entendu Anna Caterina Antonacci chanter cette œuvre au TCE en 2008. Alors qu'elle avait pu paraître quelque peu tendue lors de ce concert, sa façon de l'interpréter ce soir m'a paru superbe. Quelle conviction, quel engagement ! Son interprétation a été celle de la grande tragédienne que l'on connaît. Au prix d'un peu de concentration, il était tout-à-fait possible d'entendre le texte (sauf peut-être pendant l'unique vers pendant lequel sa voix fut couverte par l'orchestre). J'ai fait cet effort au début, puis me suis laissé entraîner par l'émotion qui jaillissait de ce moment musical. Alors qu'elle paraît d'ordinaire très en retenue lors des saluts, cette fois elle a semblé déceler un peu de sa joie. Après cela, je n'ai pour ainsi dire pas pu me concentrer pour écouter la dernière œuvre berliozienne programmée.

Après l'entr'acte, l'orchestre et le chef sont revenus pour interpréter la musique du ballet Pétrouchka de Stravinski. Je dois avouer n'avoir pas été particulièrement emballé par cette interprétation. Peut-être est-ce la faute d'un micro-climat acoustique au niveau du rang ZZ (que j'ai préféré au rang Z) ? C'est anecdotique, mais j'ai bizaremment eu l'impression d'entendre un peu discret bruit de percussions à un endroit très inapproprié dans les toutes premières mesures ; cela n'a rien à voir, mais l'orchestre a aussi eu à lutter avec une sonnerie de téléphone...

Essentiellement, cette interprétation m'a donné un sentiment d'inouï. Ce fut en effet très différent de mes références (Vello Pähn et l'Orchestre de l'Opéra de Paris en décembre 2009, Iván Fischer et le Budapest Festival Orchestra il y a un an, Isaac Karabtchevsky et l'Orchestre National des Pays de la Loire pour l'enregistrement dont je dispose). Si certains passages m'ont semblé très intéressants et si le pianiste a été excellent, j'ai été déçu par d'autres passages. Celui que j'attendais plus que tout autre était le début du quatrième et dernier tableau. Normalement, cela doit être effervescent et me donner l'impression que l'orchestre est traversé par une onde, mais je n'ai pas du tout ressenti cela ce soir. Plus loin, la Danse des cochers a été très jolie, quoiqu'un peu lente à mon goût. J'ai aussi été quelque peu troublé par la fin, peut-être pas tout-à-fait canonique (dans mes souvenirs et d'après la partition que je n'ai pas consultée sur IMSLP puisque je n'habite pas aux États-Unis d'Amérique, cela se terminait par un gros fff plutôt que par un doux p).

Ce concert sera diffusé sur France Musique le lundi 28 février 2011 à 9h07 ! (Et sera disponible sur le site de la radio pendant un mois, peut-être seulement après la première diffusion ?)

Lien permanent


Commentaires

1. 2011-02-13 11:17+0100 (zvezdo)

pour Petrouchka comme pour l'oiseau de feu, il ya plusieurs versions.

C'était peut-être la 1947 et pas la 1911, cf. <URL: http://en.wikipedia.org/wiki/Petrushka_(ballet)#1947_revised_version >.

2. 2011-02-13 11:45+0100 (Joël)

Merci, je n'étais pas sûr qu'il y en avait plusieurs. C'était peut-être aussi la version prévue lors de la représentation du ballet plutôt que la version prévue pour une exécution de Pétrouchka en concert.

3. 2011-02-13 22:30+0100 (klari)

Tu assures comme une bête !! Moi, je suis en train de péniblement rattraper mon retard de chroniquette - plus que deux. Pfiou.

Ca devait être pas mal, non, Fischer et le Bfz, non ? Tu en as écrit un compte-rendu ?

@zvezdo, @joel : théoriquement, ça devrait être indiqué dans le programme. qui se contente d'un "crée en 1911" sybillin, mais qui laisse planer le doute quant à la version.

4. 2011-02-13 23:14+0100 (Joël)

Oui, j'avais davantage aimé Fischer et le Bfz. Je n'avais pas fait de compte-rendu de ce concert dont je garde encore un bon souvenir, mais Bladsurb était aussi dans la salle : <URL: http://bladsurb.blogspot.com/2010/01/wagner-stravinski-salle-pleyel-9.html >.

Bon courage pour la rédaction des chroniquettes des concerts de vendredi et samedi !

5. 2011-02-15 19:30+0100 (Hector)

La Mort de Cléop ne s'est jamais terminée par un fff !

6. 2011-02-16 05:01+0100 (Joël)

Ça tombe bien puisqu'on parlait de Pétrouchka.


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 97571, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.