Weblog de Joël Riou

« Mathis der Maler à Bastille | The English Concert à Pleyel »

Isabelle Druet aux Trois Baudets

2010-11-19 01:00+0100 (Orsay) — Culture — Musique

Les Trois Baudets — 2010-11-18

Isabelle Druet, mezzo-soprano

Christian-Pierre La Marca, violoncelle

Racha Arodaky, piano

Stéphane Milleret, accordéon

C'est beau l'amour (Fauré, Poulenc, Hahn, Gounod, Duparc, Debussy, Piaf, Vian, Brel, etc)

Avant ce soir, je n'avais vu chanter Isabelle Druet qu'une seule fois, c'était dans un triple rôle secondaire dans Armide au TCE il y a deux ans. J'avais alors apprécié autant ses qualités vocales que le caractère convaincant de son jeu.

J'avais par la suite voulu renouveler l'expérience d'un concert où elle chanterait. Un voyage en Inde m'avait empêché d'aller l'écouter dans un récital à l'Opéra Comique. Mon billet était alors allé dans d'autres mains qui avaient été enchantées par ce concert.

Tout récemment, une grève au TCE avait entraîné l'annulation du Carnaval de Venise dans lequel elle devait chanter.

Pour mettre fin à cette malédiction, je suis alors tout simplement allé sur le site de son agent pour trouver son programme de concerts et réserver au plus vite une place aux Trois Baudets pour un concert de la série D'une rive à l'autre (Petit Palais/Les Trois Baudets).

J'ai donc trouvé un nouveau lieu de débauche... musicale ; pour le reste, le théâtre étant situé entre Pigalle et Blanche, les sollicitations illégales pour des prestations tarifées, lesquelles sont légales (hypocrisie du législateur), pleuvent : cinq en cent mètres aller-retour. Ce n'est donc pas exactement la même ambiance que celle qui conduit au tout proche Théâtre de la Ville — Les Abbesses. Ce soir, dans la toute petite salle ont pris place une cinquantaine de personnes. Je me retrouve à environ trois mètres des musiciens !

Au programme de ce programme intitulé C'est beau l'amour, des chansons françaises classiques, populaires ou traditionnelles. Les chansons sont annoncées par la chanteuse qui fait preuve de beaucoup d'humour. Elle est accompagnée de Christian-Pierre La Marca (violoncelle), Racha Arodaky (piano) et Stéphane Milleret (accordéon). D'ailleurs, un petit nombre de chansons sont chantées par le seul violoncelle.

Du côté du classique, on entendra ainsi des mélodies de Fauré, Poulenc, Gounod (Boléro), Hahn (L'heure exquise), Debussy (Colloque sentimental, qui est venu après la chanson traditionnelle Les tristes noces). Avant qu'elle ne chante Mon amant de Saint Jean, j'entends derrière moi quelque moquerie à propos de l'interprétation de Patrick Bruel. Dans les chansons plus récentes, il y eut notamment La chanson des vieux amants (Brel), Les amants d'un jour (Piaf). La dernière chanson a été Fais-moi mal, Johnny (Vian), qui comme le rappela la chanteuse fut créée par Magali Noël dans ce même théâtre.

Dans chacune de ces chansons, Isabelle Druet est presqu'autant comédienne qu'elle ne chante. Sa gestuelle accompagne toujours le texte. Ses attitudes, ses mimiques (quand le violoncelle s'accorde, quand elle va interpréter une nouvelle chanson, etc.) maintiennent une très bonne ambiance dans la salle qui semble autant que moi conquise. En deuxième bis, on aura une deuxième incarnation de Fais-moi mal, Johnny encore plus déjantée que la première. Elle a aussi fait de charmantes espagnolades dans le Boléro de Gounod, ce qui n'est pas sans me rappeler qu'elle chantera bientôt Carmen, à suivre donc...

Lien permanent


Commentaires

1. 2010-11-19 08:05+0100 (genoveva)

Tu es donc le plus heureux des spectateurs !


Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 94537, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2018-02-13 08:46+0100 ― Mentions légales.