Weblog de Joël Riou

« Chaleur | Bodhgaya »

Rajdhani

2010-08-12 09:37+0530 (बोधगया) — Voyage en Inde IX

Hier, je suis monté dans un train de luxe à Howrah pour rejoindre Gaya. J'étais venu à la gare en bateau. Cela prend moins de dix minutes. Pendant les heures du jour, c'est un moyen de transport pratique et peu onéreux. Pour rejoindre l'embarcadère, j'eusse voulu prendre un taxi, mais il me demandaient tous des prix demesurés. Finalement, j'y suis allé à pieds. J'étais de toute façon déjà complètement trempé après avoir fait cinquante mètres sous une violente pluie entre le cybercafé et mon hôtel.

Le train était donc un Rajdhani, le type de train le plus luxueux et rapide en Inde. Le seul inconvénient pratique est que l'on ne connait pas son numéro de wagon au moment de la réservation. C'est seulement quelques heures avant le départ du train que les places sont attribuées et que l'on peut en prendre connaissance sur Internet. Ce n'est pas trop gênant si on le prend à son point de départ puisque les tableaux de réservation y sont affichés.

J'avais choisi le type de places le plus coûteux, pour voir : 1A, environ 25€ pour 458 kilomètres, ce qui est à peu pres quatre fois plus cher que la classe 3AC, elle-même trois foix plus chère que la classique Sleeper Class. Ces trains rapides (jusqu'à 130 kilomètres par heure) sont censés relier les capitales des états à Delhi. Apparemment, ils subissent la concurrence des avions.

La cabine F du wagon H1 où je me trouve doit pouvoir accueillir quatre personnes. Le sol est recouvert d'une belle moquette rouge. Un certain M. Singh aurait dû partager la cabine avec moi, mais comme il n'est pas venu, je me retrouve en fait seul dans cet espace qui offre plus d'intimité encore que la classe 2AC : on accède à la cabine par une porte coulissante qui peut être bloquée de l'intérieur. On a même pensé à brancher un anti-moustique à une prise électrique.

Il y a beaucoup à manger. Au prix où 'on paye, c'est inclus dans le billet. Les snacks servis après le départ du train vers 17h comportent :

  • huit carreaux de chocolat au lait ;
  • des noix de cajou grillées ;
  • un samosa ;
  • un laddu ;
  • un sandwich fromage/carotte ;
  • de quoi préparer deux tasses de thé (thermos, etc.).

Pour le dîner, quatre menus sont proposés : indien/continental végétarien/non-végétarien. Une table pliante est dressée. Dans mon menu, une soupe, des légumes gratinés et un thali (riz, chapattis, dal, paneer avec petis pos, pommes de terre, fromage blanc, pomme, glâce).

À propos de trains ayant la plus haute priorité, à l'approche des prochains Jeux du Commonwealth, on lit dans la presse que l'on souhaite nettoyer Delhi de ses mendiants, en les renvoyant dans leur état d'origine (trois mille pour le Bengale occidental). Bien sûr, le caractère rationnel de ce processus a déclenché des comparaisons peu flatteuses avec des événements historiques du XXe siècle.

Lien permanent


Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire grâce au formulaire ci-dessous.

Nom ou surnom (obligatoire) :
Adresse email (facultative, n'apparaîtra pas publiquement sur ce site) :
Site Web (facultatif) :
Faire conserver ces coordonnées par mon navigateur ?
Pour montrer que vous n'êtes pas un robot stupide, veuillez recopier les chiffres 42956, dans l'ordre inverse :
Le commentaire (de grâce, évitez le SMS-speak) :

Ne mettez que du texte dans les commentaires ; vous pouvez néanmoins insérer des liens en saisissant par exemple <URL: http://www.google.fr/ > (à savoir « <URL: », une espace, l'URL proprement dite, une espace, et enfin « > ».

Date de génération : 2017-06-20 08:17+0200 ― Mentions légales.